Votre navigateur ne reconnaît pas les scripts.

04 91 49 74 80

(8h30 à 22h non stop - 7j/7)

Les points à connaître après l’incendie de son logement

La survenue d’un incendie dans un logement soulève bien des questions, en ce qui concerne notamment la suite des événements.


Dès lors qu’un sinistre a lieu, une procédure d’indemnisation des désordres se met en place. C’est tout au long de cette procédure post-incendie que l’assuré est susceptible de s’interroger. Voici les différents points à connaître après un incendie.

En savoir plus...

Evolution du numérique dans le secteur de l’Immobilier

Le secteur de l’immobilier français s’est engagé dans une importante transformation numérique en vue de répondre aux nouvelles attentes des particuliers comme des professionnels, pour qui la recherche d’annonces immobilières s’effectue désormais majoritairement en ligne. Cette transformation se traduit notamment par l’apparition de nouveaux services (portails multi-annonces, visites virtuelles, etc.) et donc par l’arrivée de nouveaux acteurs, qui permettent d’approfondir la dématérialisation.

En savoir plus...

Achat immobilier : attention à la taxe fonciere !

Les taux de crédit en baisse constante encouragent à devenir propriétaire. Mais avant d’investir dans l’immobilier, il faut s’informer sur la fiscalité locale. Explications.


Impôts locaux : une moyenne de 167 € par mois

Alors que les taux de crédit baissent continuellement, les impôts locaux, eux, sont globalement à la hausse. Il est donc impératif de se renseigner sur la fiscalité locale avant d’investir dans l’immobilier. En effet, dans certaines villes, les impôts locaux peuvent sensiblement alourdir le coût du logement. Le courtier en crédit Meilleurtaux.com, s’est intéressé au poids de la fiscalité locale dans l’achat d’un bien immobilier type de 70m², dans 10 grandes villes françaises (Paris, Lille, Strasbourg, Montpellier, Toulouse, Nantes, Bordeaux, Lyon, Marseille, Nice). D’après cette étude, les impôts locaux représentent, en moyenne, 167 € de plus par mois à payer, pour le propriétaire. Néanmoins, le poids des taxes locales varie sensiblement en fonction de la ville dans laquelle on souhaite investir. Ainsi, 3 villes se distinguent pour leur fiscalité locale particulièrement élevée. Dans ce classement des « mauvais élèves » :

  1. Montpellier arrive en tête avec 216 € de plus par mois.
  2. Bordeaux avec 207 € de plus.
  3. Marseille qui complète ce podium, avec 182 € de plus.

A contrario, Paris peut se vanter d’avoir la fiscalité locale la plus légère, parmi ces 10 grandes villes françaises, avec « seulement » 93 € de plus par mois

Paris : fiscalité faible, prix immobiliers élévés

Malgré une fiscalité locale attractive, Paris propose des prix immobiliers plus élevés (8 507 € le m² d’après le baromètre LPI-SeLoger) que les autres grandes villes.

Prêt immobilier : jusqu’à 3 mensualités supplémentaires dans certaines villes

Pour mesurer le véritable impact de la fiscalité locale dans le financement d’un bien immobilier, il est nécessaire d’ajouter les différentes taxes (foncière et habitation) en les répartissant sur une année. Cela permet d’obtenir une mensualité taxes incluses et de définir le taux d’intérêt réel correspondant à des mensualités « fiscalité comprise ». Ainsi, alors que le taux d’emprunt moyen sur 20 ans se situe autour de 1,70 % (hors assurance), le poids de la fiscalité locale mensualisée fait passer le taux d’emprunt à 4,05 % pour Montpellier, 3,8 % pour Marseille, 3,4% pour Toulouse, 3,35 % à Bordeaux et Nantes, 3,2 % à Strasbourg et 3,05 % à Lille et Nice. En revanche, à Lyon (2,8 %) et à Paris (2,05 %) le poids de la fiscalité locale est nettement moins important. Ainsi, d’après MeilleursTaux.com, les impôts locaux engendrent près de 3 mensualités de crédit supplémentaires pour Montpellier, plus de 2 pour Marseille, Bordeaux, Toulouse et Nantes, plus d’un mois pour Strasbourg, Lille, Nice et Lyon et moins de 15 jours pour Paris.

En savoir plus...

Bientôt un diagnostic obligatoire pour la radioactivite ?

L’allègement des baux ou des dossiers de ventes immobilières, ce n’est pas pour demain! La déjà longue liste des diagnostics immobiliers obligatoires va en effet s’allonger.

Après les termites, le plomb, l’amiante, la mérule ou encore le risques naturels, miniers et technologiques, c’est désormais le risque radioactif qu’il faudra également mesurer.

En savoir plus...