Votre navigateur ne reconnaît pas les scripts.

04 91 49 74 80

(8h30 à 22h non stop - 7j/7)
Accueil » Actualité » Infos » Les points à connaître après l’incendie de son logement

Les points à connaître après l’incendie de son logement

La survenue d’un incendie dans un logement soulève bien des questions, en ce qui concerne notamment la suite des événements.


Dès lors qu’un sinistre a lieu, une procédure d’indemnisation des désordres se met en place. C’est tout au long de cette procédure post-incendie que l’assuré est susceptible de s’interroger. Voici les différents points à connaître après un incendie.

Pour éviter tout risque d’incendies lié a votre installation électrique, n’hésitez pas a réaliser un Devis Gratuit pour Tous vos diagnostics Immobiliers.

Le versement d’un acompte d’urgence et le relogement du sinistré

Lorsqu’un incendie survient, la priorité reste bien sûr le relogement du sinistré. Dans un premier temps, l’assurance peut verser à l’assuré un acompte d’urgence, qui couvre à la fois le relogement, l’habillement et la restauration, pour tous les habitants du bien endommagé. Mais dans bien des cas, la somme versée est insuffisante et ne tient pas compte de la composition du foyer. Bien souvent, 6.000 euros seraient nécessaires, là où seulement 1.000 à 1.500 euros sont accordés. Par ailleurs, il faut savoir que l’assureur n’a pas pour obligation de reloger le sinistré, mais simplement d’indemniser le relogement. Pour ce faire, la compagnie d’assurance se base généralement sur la valeur locative du logement sinistré. Cependant, certains contrats garantissent le relogement et la garde des animaux, après la survenue d’un incendie. L’existence d’une garantie assistance peut aussi permettre la restauration pendant 5 jours, ainsi que le relogement de l’assuré.

Les mesures de sauvegarde et de nettoyage du bien après incendie

Après un incendie, il est du devoir de l’assureur de prendre les mesures d’urgence nécessaires, afin d’assurer la sauvegarde du bien. Il s’agit alors de protéger, bâcher, consolider, évacuer, mais aussi nettoyer, le bien endommagé par l’incendie. Toutes ces mesures de sauvegarde doivent être prises très rapidement par la compagnie d’assurance du sinistré, sinon le dossier d’indemnisation risque d’être mal géré par la suite. A noter que l’assuré ne doit en aucun cas réaliser seul les travaux de nettoyage, même en présence d’un accord verbal de rémunération émis par l’assurance. En ce qui concerne l’évacuation des déchets et du mobilier restant, il est important de photographier tout le mobilier et les objets du logement après l’incendie, afin de conserver des éléments de preuve, en vue d’une indemnisation.

L’indemnisation des désordres causés par un incendie

Pour pouvoir bénéficier d’une indemnisation suite à un incendie dans son logement, il est indispensable d’établir une liste complète et détaillée de tous les éléments ayant été endommagés. Cette liste doit impérativement comporter les prix d’achat pratiqués sur le marché actuel. Tous les frais annexes relatifs à l’incendie doivent également être listés, afin d’être couverts par la garantie frais annexes ou pertes indirectes. Une fois le montant de l’indemnisation défini, le sinistré est en droit de choisir un maître d’œuvre, qui va lui même se charger de gérer l’indemnisation, ainsi que le choix des artisans. La présence d’un maître d’œuvre s’avère par ailleurs nécessaire pour obtenir le remboursement de la prime par la compagnie d’assurance, dans le cadre de la garantie d’un contrat de dommages-ouvrage.

Fin de la procédure post-incendie

La date idéale de clôture d’un dossier d’indemnisation post-incendie se situe entre 8 et 10 semaines. Au-delà, certains frais de relogement risquent de ne pas être payés. Pour obtenir de l’aide, il est possible de faire appel à un expert d’assuré.