Votre navigateur ne reconnaît pas les scripts.

04 91 49 74 80

(8h30 à 22h non stop - 7j/7)
Accueil » taux

Immobilier : le bon moment pour investir !?

Le nouveau prêt à taux zéro (PTZ) destinés aux primo-accédants redonne des couleurs au secteur de la construction. Et il permet à de nombreux jeunes couples de salariés d’acquérir leur premier bien immobilier dans des conditions très avantageuses.


Cédric Hourdequin habite Semoy, une petite ville qui touche Orléans. Après un an de recherche pour le financement de sa future maison neuve, il a enfin pu trouver une banque. Sans aucun apport personnel, lui, salarié d’une caisse de retraite, sa femme, employée de crèche, et leur petit garçon peuvent enfin toucher du doigt la maison de leur rêve. Jusque-là, deux banques sur cinq leur avaient dit oui mais pour une surface plus petite que ce qu’ils voulaient. Avec le nouveau PTZ, ils ont quasiment doublé le prêt accordé par l’Etat sans aucun intérêt à rembourser :

Read More

Achat immobilier : attention à la taxe fonciere !

Les taux de crédit en baisse constante encouragent à devenir propriétaire. Mais avant d’investir dans l’immobilier, il faut s’informer sur la fiscalité locale. Explications.


Impôts locaux : une moyenne de 167 € par mois

Alors que les taux de crédit baissent continuellement, les impôts locaux, eux, sont globalement à la hausse. Il est donc impératif de se renseigner sur la fiscalité locale avant d’investir dans l’immobilier. En effet, dans certaines villes, les impôts locaux peuvent sensiblement alourdir le coût du logement. Le courtier en crédit Meilleurtaux.com, s’est intéressé au poids de la fiscalité locale dans l’achat d’un bien immobilier type de 70m², dans 10 grandes villes françaises (Paris, Lille, Strasbourg, Montpellier, Toulouse, Nantes, Bordeaux, Lyon, Marseille, Nice). D’après cette étude, les impôts locaux représentent, en moyenne, 167 € de plus par mois à payer, pour le propriétaire. Néanmoins, le poids des taxes locales varie sensiblement en fonction de la ville dans laquelle on souhaite investir. Ainsi, 3 villes se distinguent pour leur fiscalité locale particulièrement élevée. Dans ce classement des « mauvais élèves » :

  1. Montpellier arrive en tête avec 216 € de plus par mois.
  2. Bordeaux avec 207 € de plus.
  3. Marseille qui complète ce podium, avec 182 € de plus.

A contrario, Paris peut se vanter d’avoir la fiscalité locale la plus légère, parmi ces 10 grandes villes françaises, avec « seulement » 93 € de plus par mois

Paris : fiscalité faible, prix immobiliers élévés

Malgré une fiscalité locale attractive, Paris propose des prix immobiliers plus élevés (8 507 € le m² d’après le baromètre LPI-SeLoger) que les autres grandes villes.

Prêt immobilier : jusqu’à 3 mensualités supplémentaires dans certaines villes

Pour mesurer le véritable impact de la fiscalité locale dans le financement d’un bien immobilier, il est nécessaire d’ajouter les différentes taxes (foncière et habitation) en les répartissant sur une année. Cela permet d’obtenir une mensualité taxes incluses et de définir le taux d’intérêt réel correspondant à des mensualités « fiscalité comprise ». Ainsi, alors que le taux d’emprunt moyen sur 20 ans se situe autour de 1,70 % (hors assurance), le poids de la fiscalité locale mensualisée fait passer le taux d’emprunt à 4,05 % pour Montpellier, 3,8 % pour Marseille, 3,4% pour Toulouse, 3,35 % à Bordeaux et Nantes, 3,2 % à Strasbourg et 3,05 % à Lille et Nice. En revanche, à Lyon (2,8 %) et à Paris (2,05 %) le poids de la fiscalité locale est nettement moins important. Ainsi, d’après MeilleursTaux.com, les impôts locaux engendrent près de 3 mensualités de crédit supplémentaires pour Montpellier, plus de 2 pour Marseille, Bordeaux, Toulouse et Nantes, plus d’un mois pour Strasbourg, Lille, Nice et Lyon et moins de 15 jours pour Paris.